Club de tricot

Cette histoire commence mardi dernier, dans un CDI sombre et… Ah, on me dit à l’oreillette que tenter de donner un côté thriller à un article qui a pour titre « club de tricot » est voué à l’échec. Bien…

Bon, pour rappel, je bosse dans un collège, pas dans une maison de retraite, mais pourtant mardi dernier j’ai eu une demande pour créer un atelier tricot.
Je revenais de mon repas, le ventre un peu rebondi mais pas trop, contente de savoir que j’allais avoir une heure calme vu que le club journal s’était écroulé (je suis quelqu’un de simple, le malheur des clubs pénibles d’élèves pénibles fait mon bonheur) avec juste des 3èmes travaillant au concours national de la Résistance dans le calme et la sobriété. Erreur. En y repensant, peut être qu’en longeant les murs et en passant par la porte du fonds j’aurais pu éviter tout ça. Mais non, j’ai descendu gaiement les escaliers jusqu’au C.D.I. où m’attendait un petit troupeau de 6ème, les yeux brillants d’espoir.

– Bonjour à vous ! Je me permets de vous rappeler que le mardi, le C.D.I. est réservé aux élèves de 3èmes participant au concours de la Résistance !
– On sait madame, nous on voudrait créer un club tricot au C.D.I. !!!

J’ai eu quelques secondes d’arrêt. Je précise que quelques minutes avant, je disais à mes collègues à quel point le tricot, comme la soupe, c’était vraiment un truc de vieux machin. Bon, en vrai je sais que c’est très à la mode et tout, et que y’a pleins de gens bien (même des amis à moi) qui en font, mais soyons sérieux… Du tricot ? En 6ème ? Eh bien chers amis, il semblerait que oui.

– Ah ? Heu ? Mais heu, vous voulez faire ça au C.D.I. ? Je veux dire ? Maintenant ?
– Oui oui !! On voudrait faire une réunion pour définir un peu tout ce qu’on va faire et les membres du club !

– Bon, hé bien rentrez ! (dans ma tête défilaient des images du futur avorté de l’heure calme de travail)

Je vous ferais noter que je souriais en leur disant ça. Franchement, ça tient de l’héroïsme !
Elles sont entrées tellement pleines d’entrain que je me suis laissée contaminer par leur enthousiasme ! Une fois les cartables soigneusement entassés devant les casiers censés les contenir (c’est bien en maternelle qu’on travaille les notions dessus/dessous/dedans/dehors/devant/derrière non ?), elles se sont attroupées à 10 autour d’une table prévue pour 4 élèves.

– Si vous voulez, vous pouvez rapprocher une deuxième table pour pouvoir mieux discuter ensembles…

Qu’avais-je dit ?

– Oooooooooooooooh, madame, merci merci merci !! C’est trop bien merci !! Vous êtes trop sympa !! Merci ! Allez, venez, on fait ça !!

Je… Vous savez dans les mangas, quand les personnages sont tellement enthousiastes qu’ils se mettent à briller ? J’ai eu l’impression d’assister à ça.

– Ah, heu… bah, de rien !

Donc elles se sont mise à discuter. Je vous fais un résumé, en gros ça ressemblait à ça :

« Moi je sais faire des pompons ! » « Ouh, trop bien, j’adore les pompons ! » « Ok, je note, on fera des pompons ! Mais vous pouvez amener quoi ? » « Moi j’ai de la laine ! » « Moi j’ai des perles ! » « Ah ouais, chouette, on pourrait faire des boucles d’oreilles !!! » « Ah mais carrémeeeeent ! Bon, je note boucles d’oreilles ! » « Et des colliers ! » « Super ! » « Et sinon je sais coudre des doudous ! » « Wouah, c’est trop génial !! On pourrait faire des peluches ! » « J’ai des chutes de tissus chez moi, je suis sûre que ma mère sera d’accord pour que je les amène au club ! » « Ah oui moi aussi ! moi aussi !! » « Super ! Alors je note, on amène des perles, des pelotes de laine, du tissus, du fil… Quoi d’autre ? » « Oh, oh, oh !!! J’ai une idée !!! Si on faisait des robes pour nos poupées !!!!!! »

J’ai senti l’enthousiasme retomber d’un coup.

« Ah mais on a passé l’âge de jouer à la poupée » « Oui oui, moi j’y joue plus » « Moi non plus » « Non, c’est plus de notre âge… »

Pour un peu je leur aurais fait un câlin tellement elles étaient mignonnes dans leur désespoir. Je pouvais pas les laisser comme ça…

– Vous savez, moi je trouve que c’est une très bonne idée les robes pour poupées ! Ce serait dommage que vous n’en fassiez pas. Vous pourriez en créer pour vos petites sœurs et cousines non ?

Enthousiasme x1000

– Mais oui !!!!!! Ce serait trop bien !!!!!! J’ai pleins de modèles !
– Et moi aussi !! Nos petites sœurs seraient super contentes !
– Oh oui !!! On va en faire ! Merci pour l’idée madame !! Je note ça !
– Oh, merci madame !! C’est super !!!!

Franchement, je commençais à avoir l’impression d’être une sorte de Messie (pas Lionel, plutôt le genre « barbu en robe tout droit sorti d’un vieux bouquin un peu douteux).
L’heure a tourné. J’ai quand même réussi à avancer sur mon travail du moment (une exposition « après le 13 novembres » en partenariat avec des animateurs jeunesse du coin, autant dire que j’étais finalement assez heureuse d’avoir ces élèves pleines de vie en train de s’animer sur des histoires de pompons devant moi), ça avait été un moment productif pour nous toutes finalement ! Pendant qu’elles rassemblaient leurs affaires je leur ai proposé de libérer pour leur club deux rangées d’une de mes étagères planquées pour qu’elles puissent garder leurs ouvrages en cours et leur matériel commun au C.D.I.

« Oh madame, vous êtes tellement géniale !! » « C’est super ! » « Oh, merci merci merci madame !!! » « C’est trop génial, on a trop de la chance de vous avoir ! » « Merciiiiii ! »

Conclusion : Si vous bossez comme moi dans un C.D.I. et que vous avez le moral à plat, montez un club de tricot, vous verrez, c’est bon pour l’égo ! ^_^

Publicités

6 réflexions sur “Club de tricot

  1. Snif mais pourquoi les miens ils sont tout mous ??? expo Harry Potter avec concours : 3 participations, atelier cinéma : ils regardent ailleurs, tablettes au CDI avec QR-codes à flasher : ils ne les empruntent pas…
    Je vais monter un atelier puzzle si ça continue en mettant un puzzle sur une table, les pièces d’un côté et en regardant si les pièces bougent toutes seules…

    J'aime

    1. J’ai un collège de tout mignons, c’est surtout ça ! Et je te rassure, quand je lance des trucs sur lesquels j’ai vraiment bossé, comme des expos, j’obtiens des réactions très molles aussi. Par contre je suis sûre qu’un puzzle aurait un succès de ouf et que tu aurais 25 pièces qui manquent à la fin. 😀

      J'aime

      1. Et prends des photos, documente l’expérience, écris une thèse sur « les adolescents face au puzzle », deviens célèbre et baigne-toi dans du champagne (de toutes façons le champagne c’est pas bon, je vois pas à quoi d’autre ça peut servir !). 😀

        J'aime

Blablablabliblou

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s