Une journée normale au C.D.I. … Part.1

8h00 pétante 8h06 : J’ouvre le C.D.I. et fais rentrer les trois élèves qui attendent devant. Le matin, entre 8h et 8h30 il n’y a pas de cours et les élèves en profitent pour venir relire leurs devoirs au calme au C.D.I. ou se détendre calmement avec un bon livre. Bon, ça c’est pour la théorie et les rapports d’inspecteurs. En vrai ils viennent dormir sur les canapés ou sauter partout.

8h15 : « COUCOOOOOOOU !!! » Ah. Lilia est arrivée. Comme tous les matins, je réponds : « COUCOOOOU ! ».
Naturellement elle enchaine : »Madame, vous avez fini de couvrir « La face cachée de Margo » ??? »
« Non, je l’ai reçu lundi, là j’ai tout juste fini de l’enregistrer informatiquement et d’y coller la cote et le code barre. »
« Mais vous m’aviez dit que ce serait bon jeudi ?!!! »
« Oui. Mais je n’ai pas dit « jeudi à 8h du matin au moment où tu arrives » ! »
« Madame, vous trahissez ma confiance… »
« Et j’en suis très peinée. Va t’assoir maintenant. »

8h17 : Sandra arrive avec trois livres sous le bras. Dont « Les carnets de Cerise T.1 » qu’elle m’avait juré ses grands dieux qu’elle l’avait rendu mardi sans faute.
« Ah, bah finalement il était chez toi ! Ouf ! J’ai cru l’avoir perdu pour toujours ! »
« Ouais… »
« Je l’entendais pleurer dans la nuit « maman, on m’a abandonné » ! »
« … »
« Hm, bon… c’est bon, tout est rendu ! »
« D’accord, au revoir madame. »

J’oubliais… Les adultes ne sont pas faits pour être drôles. Diantre…

8h20 : « Madame ! J’ai oublié mon carnet ! »
« Madame ! Je vais prendre les deux dreamland, c’est trop bien ! »
« Madame ! Moi d’abord, je voudrais prendre le livre sur les secrets ! Y’a un passage sur les garçons…  » *gloussement hystérique*
« Madame ! Mettez un marque page dans la bd avant de me la prêter ! »

8h30 : ça sonne, je n’ai eu le temps que d’allumer BCDI (mon logiciel de gestion des documents)… Je reprends ma respiration.

8h35 : La secrétaire arrive pour me rendre les clefs du CDI : je lui offre un cannelé.
8h36 : La chef arrive me serrer la main : je lui offre un cannelé. Comment ça se fait qu’ils sachent tous que c’est intéressant de venir me voir ce matin ?

8h40 : Je me mets enfin au travail. Les 15 élèves qui sont venus de permanence sont calmes. J’en profite pour mettre au propre quelques notices des livres neufs de lundi. Il me tarde de les proposer aux élèves ! J’ai pris deux livres sur les jeux vidéos qui sont vraiment bien, je pense que ça va leur plaire. Ils sont très beaux, et même s’ils sont un peu compliqués à lire, je vois déjà les élèves s’amasser autour pour commenter les images et se raconter leurs histories de jeux. Pour moi, ce genre de livres sert essentiellement à créer du lien, et pour les plus joueurs, à engranger quelques connaissances supplémentaires. Allez, encore 36 notices à corriger…

8h52 : En tendant l’oreille j’entends les garçons devant moi « Moi j’adorerais avoir les yeux bleus clairs comme Bryan ! » « Ouais, comme moi aussi. » « T’as pas les yeux bleus clairs, qu’est ce que tu racontes ?! ». Je souris intérieurement et je retourne au résumé de « Time Rider ».

9h30 : La classe de 4ème qui participe à un concours de lecture arrive ! Ils éliminent le livre que j’ai préféré parce qu’il est « trop long » et que « c’est tout le temps le même humour ». Je fais taire la lectrice en moi qui voudrait leur dire qu’ils ne sont rien d’autre que des singes habillés et qu’avec un sens de l’argumentation aussi développé, ils peuvent réfléchir à une carrière à TF1. Bien entendu pour le moment c’est le livre le plus court et le plus mal écrit qui gagne… Je…
En passant de table en table je me console. En discutant un peu avec eux (et en leur donnant suffisamment d’indices), ils arrivent à trouver des arguments intéressants et à développer leur réflexion. Bon, sauf le crétin qui dit « vas-y, ce livre c’est comme l’histoire de la sex-tape de Benzema, vas-y, écris ça ! ». Étrange comme on peut à la fois avoir envie de se trancher les veines avec une cuillère rouillée et d’étrangler quelqu’un. Mais je suis une professionnelle de l’éducation agissant de manière éthique et responsable (toujours), et je me contente de dire « En fait ça n’a rien à voir. Tu as lu le livre ou tu as juste tourné les pages pour voir si ça faisait du bruit ? ». Punchline de prof. Oui, j’ai autant de répartie qu’un gamin de 6ans.
La séance se passe bien, avec ma collègue on tombe d’accord pour dire que dans l’ensemble, ils sont prêts à passer au vote définitif.

10h30 : Pause. Cannelés. Recette griffonnée puis photocopiée 3 fois. Fin de la pause.

10h40 : Pas d’élèves ?! Parfait. Je me mets les Donjons de Naheulbeuk que je ne connais qu’à moitié par cœur. Peut être que je vais pouvoir finir ?…

12h06 : Je commence à couvrir « La face cachée de Margo ». Toujours pas d’élève, je vais pouvoir aller manger un peu plus tôt que d’habitude !

12h08 : 26 élèves de 6ème débarquent pour travailler leur exposé de SVT. C’était obligé. Le karma. Franchement, qui a besoin de trois gros quart d’heure pour manger quand on peut se contenter d’une petite demi heure ? Bon, c’est pas grave, je vais pouvoir continuer à couvrir mes nouveautés comme ça ! Allez, un bout de scotch…
« Madame, vous pouvez scanner cette image ? »
« Madame, mon ordinateur ne marche pas ! »
« Madame, mon travail a été effacé !!!! »
« Madame, comment on rajoute une image déjà ? »
« Madame, vous pouvez me passer le livre sur les hérissons ? »
« Madame, ça veut dire quoi « place dans la classification » ? »

Ok…

To be continued

15h d’erreurs au C.D.I.

Rassurez-vous tout de suite, on ne fait pas 15h de boulot par jour. Non. On s’arrête généralement à 2h. Faut bien coller à notre statut de fonctionnaire !

Je fais cet article pour dédramatiser les boulettes. Il n’y a rien de grave à dire des bêtises de temps en temps, ou à mal gérer une situation. L’important c’est que les élèves ne deviennent pas méga relous après d’apprendre de ses erreurs.

Voici une petite liste des boulettes que je peux faire dans une journée… (Pas toutes en même temps, je vous rassure)

1/ « Madame, vous avez un livre drôle avec des blagues dedans ? »
« Non, et honnêtement je ne pense pas que j’en commanderais pour le C.D.I. »
« Ah bon ? Pourquoi ? »
« Bah, ce n’est pas très intéressant, et puis vous seriez ingérables avec ça dans les mains »
« Ouais, pourtant vous avez des BD Le Chat avec pleins de blagues douteuses et le guiness des records qu’on lit à 5. »
« Je… »

2/ Commencer le désherbage des romans en plein milieu de l’année scolaire, juste avant que les 8 classes de 6ème et 5ème viennent emprunter des livres pour le français. En clair, se mettre à réorganiser les livres et à vérifier qu’aucun ne manque avant que 200 élèves n’empruntent chacun un livre en farfouillant et en désorganisant le peu que vous ayez fait jusque là… Ou alors prévoir un bocal de prozac, au choix.

3/ Les élèves de 6ème sont trop immatures pour mener un club eux-mêmes. Quel que soit leur enthousiasme de départ et leur apparente sagesse. Ça finira dans les cris et les larmes. Toujours…

4/ « Bon, les 3ème, vous arrêtez tout de suite de faire des doigts aux élèves de 6ème sinon ça finira avec des heures de colle. »
« Wouah, madame, c’est des mythos les 6ème, on n’a rien fait ! »
« Voyez-vous, j’ai moins de mal à croire les élèves de 6èmes qui sont calmes et ne font rien, que des grands couillons de 3ème… »
Note pour moi-même : dire à des élèves de 3ème qu’ils sont des grands couillons sonne comme une insulte dés qu’on sort du Lot et Garonne… La prochaine, j’essaierais « grands dadais ».

5/ Tous les projets ont l’air super… Ce n’est pas une raison suffisante pour tous les accepter. Sinon vous risquez de répondre « j’ai pas encore eu le temps de m’y mettre » à tout le monde pendant un mois. Ça fait pas très sérieux.

6/ Dire « Bon ça suffit maintenant, vos gueules les animaux hein » avec la voix de Paul Léger aux élèves de 5ème qui font un concours d’imitation de cris de dauphins. Personne ne connait « La Ferme » des Fatals Picards par cœur. Et au collège ils ne connaissent pas du tout les Fatals Picards. Je suis triste mais c’est la vérité… Faut que je me renseigne sur un équivalent chanté par Justin Bieber.

7/ A des élèves qui font un exposé en SVT sur les hannetons, il n’est pas malin de faire remarquer que Pokémon nous a appris que pour se débarrasser des insectes, les attaques « feu » et « vol » sont « très efficaces ! ». Vous créerez des moqueries…

8/ Hors-CDI : faire un doigt d’honneur à l’abruti qui vous dépasse enfin après vous avoir collé au train pendant 10 longues et stressantes minutes à voiture peut s’avérer être une mauvaise idée si l’abruti en question est un collègue… Ou un parent d’élève.

9/ Penser que 2 jours suffiront pour couvrir 40 livres. A moins qu’il n’y ait pas d’élèves au C.D.I… Pas de profs… Et pas de problèmes de scotch (pourquoi est ce que je manque toujours de scotch ?!).

10/ « Je sors 5 minutes, vous restez calmes ? » est en réalité une invitation  à recréer des ambiances de carnaval au C.D.I. Les confettis seront directement issus de votre encyclopédie universalis en 15 volumes datant de 1995. Remarque, dans ce cas précis, il faudrait peut être penser à remercier les élèves pour leur dévouement à la démarche éco-citoyenne du recyclage.

11/ Avoir la flemme de faire le tour de son bureau pour aller dans le rayon roman et passer par dessus la table en glissant. Quand La Chef arrive. Si je m’en réfère à sa grimace, ça fait moyen professionnel de l’éducation agissant de manière éthique et responsable.

12/ Les ados ne pensent pas que les adultes sont faits pour être drôles. Du coup si vous vous mettez à gesticuler comme un dingo en disant « arrêtez de faire ça » en espérant les faire réagir, vous obtiendrez au mieux un rire gêné, au pire un regard atterré, en général un air de terreur. (Bon, dans mon cas ils ont juste fini par s’habituer).

13/ Répondre en mode automatique « oui bien sûr » à un élèves qui demande « est ce que je peux faire un exposé sur Lionel Messi… C’est pour le cours d’histoire ». Vous ne le croirez peut être pas, mais c’est un mensonge.

14/ Que vous ouvriez le C.D.I. de 8h à 19h sans interruption ou pas, il y aura des élèves et des collègues pour protester que le « CDI n’est jamais ouvert ». True Story

15/ Dire « Exceptionnellement, je vous autorise à regarder des vidéos marrantes sur youtube » est compris comme « A partir de maintenant, vous serez toujours autorisé à regarder ce que vous voulez sur youtube sans me demander et en vous groupant à 15 autour d’un seul ordinateur de préférence. »

Madame C.D.I., passion liste