De l’art de lire en vacances

Tous les documentalistes vous le diront : les vacances, c’est le moment d’avancer un peu sur sa liste de lecture jeunesse. Bien bien bien. Pas trop ambitieuse pour ces vacances d’octobre (mes préférées !), j’avais prévu petit, 4 livres pas trop épais choisis pour un concours de lecture local :

Tous les héros s’appellent Phénix / Nastasia Rugani
Ses Griffes et ses crocs / Mathieu Robin
Eben ou les yeux de la nuit / Elise Fontenaille-N’Diaye
Vibrations / Raphaële Frier

Délicieuses vacances… On part chez une amie pour la première semaine ! Après une journée à chercher des cèpes qui se sont avérés être des bolets baies (on se disait aussi qu’en trouver 20 comme ça, les doigts dans le n… les feuilles, en chantant du abba c’était étonnant), j’attaque le soir venu « Ses griffes et ses crocs » ! Prise par l’histoire, pleine de compassion pour ce pauvre Marcus et ses multiples tocs, angoissant de plus en plus pour ces deux familles qui doivent composer avec des éléments fantastiques dans cette effrayante forêt, je finis le livre d’une traite ! Le lendemain j’entame Eben quand soudain… Je vois dans la bibliothèque que mon amie a tous les GTO ! Bon, je les ai lus au lycée… Je me dis « oh, je vais relire le 1er par nostalgie… ». Donc j’abandonne Eben et je commence ma lecture. GTO 1, 2, 3… Vous le devinez, je lis les 10 premiers en quelques jours. Eben pleurniche sur ma table de chevet, mais impitoyable je poursuis mes mangas sans m’en soucier davantage.

La deuxième semaine, je rentre chez moi et achève les 15 GTO restants (empruntés à ma super potesse 🙂 en 2 jours. Une autre amie arrive ! Pleine d’entrain pour lui faire visiter mon petit coin de paradis, je délaisse mes livres et l’emmène dans des ruines médiévales, en forêt, dans des châteaux… Et j’abandonne mes livres sur mon pauvre Rast qui commence à être un brin surchargé (doux euphémisme). Heureusement, une nuit je me réveille à 5h du matin (yay) et entame « Vibrations », parce que cet ado qui me braque avec un portable me fait un peu pitié. Écriture simple, histoire simple, roman court mais sympathique, je le tombe en 1h, pile le temps que mon amie se réveille (les insomniaques associées). Franchement, se lever avant 9h en vacances, c’est dur !

Mon amie finit par repartir, pour me consoler je commence « Tous les héros s’appellent Phénix » qui me happe littéralement. L’histoire de ces deux sœurs brillantes, et de leur famille pas à la hauteur jusqu’à l’horreur me scotche. Un petit bijou de littérature jeunesse autour duquel j’aurais plaisir à discuter avec les élèves ! Après ça, au lieu de lire, je construit les enclos pour mes vaches, mes poules, mes cochons et mes moutons multicolores sur minecraft… Je suis vachement contente, ils sont très bien, j’ai même fait des abris dans chacun d’entre eux ! Long story short, j’ai lu Eben en catastrophe hier soir, donc la veille de la rentrée. Ça s’est avéré être une très mauvaise idée, vu que c’est l’histoire tristement vraie d’un génocide en Namibie, et qu’émotionnellement il est violent. J’ai du rererererelire « Dad » pour me consoler. J’envisage de donner un mouchoir à chaque élève qui l’empruntera…

Bon, la morale de cette histoire, c’est que GTO gagne sur ma motivation professionnelle. Et qu’ensuite les promenades gagnent sur ma motivation professionnelle. Et que finalement minecraft gagne sur mon motivation professionnelle. Je suis mauvaise…
Et vous, vous gagnez un article de blog assez peu intéressant, mais j’m’en fiche, j’fais s’que j’veux d’abord ! (C’est fou la vitesse à laquelle la fréquentation d’ados déteint sur moi)