Brèves de C.D.I. – 2

Ce matin, en ouvrant le C.D.I. à 8h pile 8h12, je fais rentrer mes matinaux habituels, Lilia qui entre en criant coucou, Arthur qui me fait remarquer que je me suis maquillée aujourd’hui (ça arrive environ 3 fois par an), Roxanne qui suit Lilia en riant, Léa la calme qui me demande si un nouveau Seuls est sorti (non), Lucie le garçon et son ballon de rugby et Séléna, hystérique, qui saute partout. J’aime bien la faune de ce C.D.I.

Je m’installe à mon ordinateur, allume BCDI, prête un livre à Séléna sur les poissons. Et là, allez savoir pourquoi, Séléna trouve que c’est une idée brillante d’illustrer son livre et de se mettre à faire semblant de nager par terre.

Au moment où la chef arrive.

La chef regarde Séléna. Séléna regarde la chef. La chef me regarde. Je regarde Séléna. Séléna ne se relève pas…

Je fais remarquer à ma chère élève qu’elle ferait mieux de se relever fissa et que si elle veut faire l’andouille, elle a toute la cours à disposition. Mais le mal est fait. Dans les yeux de la Chef, je vois qu’elle a compris que le C.D.I. n’est pas forcément le lieu paisible d’études et de lectures qu’il devrait être.

Et soudain, je comprends l’embarra que devaient ressentir mes parents quand je disais des trucs aux gens qu’il ne faut pas. Genre dire au directeur de la banque que « papa et maman dorment encore, il faut rappeler plus tard », ou à la boulangère-mère-d’élève que « maman est fatiguée parce que sa classe est pénible ». Oui, je comprends, et je compatis avec 20 ans de retard.

J’aime bien la faune de ce C.D.I., mais des fois, ils me collent la honte.

 

facepalm ariel

Publicités

Brèves de C.D.I. – 1

giphy

Jeudi matin au C.D.I., j’entends des exclamations de joie en provenance des ordinateurs :

« Madame ! Madame j’ai gagné un i-phone 6 sur internet ! »

Je lève les yeux vers Raphaël, il a l’air ravi. Cynique, je lui demande :

« Super, est ce que tu as aussi reçu un mail du prince du Niger te demandant de lui donner 5000 euros pour qu’il puisse récupérer son héritage avant de te les rembourser avec des intérêts ? »

« Hein ? »

*soupir* « Rien, rien. J’arrive… »

Je sors de mon travail et suis Raphaël à son bureau.

« T’as vu madame, j’ai gagné ! »

En effet, une magnifique fausse page google lui annonçait qu’il était sélectionné parmi les utilisateurs de je-sais-pas-quoi pour gagner un i-phone. Du coup je décortique avec lui : « Sur quel site étais tu avant ? As-tu cliqué rapidement sur quelques chose ? Regarde la barre d’adresse… Non, ça c’est la barre de recherche… Non, ça c’est le menu démarrer… Non, ça c’est un onglet… Bon, c’est ici la barre d’adresse, c’est comme l’adresse de ta maison, mais pour un site internet. Oui, donc tu vois, ça commence bizarrement : si c’était une site de google, tu aurais eu une adresse commençant par http://www.google.com, et là non. Ça veut dire que quelqu’un a reproduit la page d’accueil google pour pouvoir escroquer les gens. On va cliquer sur ok pour voir ? Là, tu vois, ils te demandent beaucoup de renseignements et  de remplir des informations de paiement. Oui, c’est pas très gentil… Non, du coup tu n’as pas vraiment gagné d’i-phone 6… Clara, on ne traite pas son petit camarade de boloss, tu te fera peut être avoir un jour toi aussi, ça arrive à tout le monde. »

Bon, du coup, je vais leur mettre hoaxbuster en présentation dans les sites où ils peuvent se rendre sans demander l’autorisation, ça ne sera pas du luxe !