Brèves de C.D.I. – 1

giphy

Jeudi matin au C.D.I., j’entends des exclamations de joie en provenance des ordinateurs :

« Madame ! Madame j’ai gagné un i-phone 6 sur internet ! »

Je lève les yeux vers Raphaël, il a l’air ravi. Cynique, je lui demande :

« Super, est ce que tu as aussi reçu un mail du prince du Niger te demandant de lui donner 5000 euros pour qu’il puisse récupérer son héritage avant de te les rembourser avec des intérêts ? »

« Hein ? »

*soupir* « Rien, rien. J’arrive… »

Je sors de mon travail et suis Raphaël à son bureau.

« T’as vu madame, j’ai gagné ! »

En effet, une magnifique fausse page google lui annonçait qu’il était sélectionné parmi les utilisateurs de je-sais-pas-quoi pour gagner un i-phone. Du coup je décortique avec lui : « Sur quel site étais tu avant ? As-tu cliqué rapidement sur quelques chose ? Regarde la barre d’adresse… Non, ça c’est la barre de recherche… Non, ça c’est le menu démarrer… Non, ça c’est un onglet… Bon, c’est ici la barre d’adresse, c’est comme l’adresse de ta maison, mais pour un site internet. Oui, donc tu vois, ça commence bizarrement : si c’était une site de google, tu aurais eu une adresse commençant par http://www.google.com, et là non. Ça veut dire que quelqu’un a reproduit la page d’accueil google pour pouvoir escroquer les gens. On va cliquer sur ok pour voir ? Là, tu vois, ils te demandent beaucoup de renseignements et  de remplir des informations de paiement. Oui, c’est pas très gentil… Non, du coup tu n’as pas vraiment gagné d’i-phone 6… Clara, on ne traite pas son petit camarade de boloss, tu te fera peut être avoir un jour toi aussi, ça arrive à tout le monde. »

Bon, du coup, je vais leur mettre hoaxbuster en présentation dans les sites où ils peuvent se rendre sans demander l’autorisation, ça ne sera pas du luxe !

Si je serais un annimal je serai…

Parfois, au C.D.I., des professeurs viennent avec leurs classes, le plus souvent pour profiter des livres et de nos compétences en recherche d’information. Ou juste parce qu’il y a des canapés. Ou pour éviter de trucider leurs élèves en partageant leur fatigue avec nous. Sûrement un peu un mélange de tout ça…

Aujourd’hui c’était une professeur de français. La consigne était : « Choisissez l’animal fantastique que vous souhaiteriez être (loup garou, phénix, sirène…). Vous commencerez par écrire « Je voudrais être un … parce que » et donnerez au moins deux arguments sur votre choix. Après vous décrirez l’animal fabuleux choisi à la première personne du singulier, comme si vous étiez effectivement cet animal. »

Vous avez lu le titre de cet article. Vous savez donc déjà que lire une consigne est une tâche complexe et fastidieuse. De plus je mettrais mon auriculaire droit à couper que vous avez tous déjà participé à l’ancestrale tradition du « c’est quoi qu’il faut faire déjà ? Montre c’que t’as fait ?… » n’est ce pas ? (Ne mentez pas Marie-Thérèse !). Ce qui fait que malgré une lecture et une explication de 10 minutes de la consigne, il n’a fallu que d’un élève commençant son texte par « si je serais un annimal je serai un pégase ! » écrit en times new roman 28pts gras pour que toute la rangée d’ordinateur soit contaminée. Fautes comprises. Si. C’est la dure réalité de notre métier… Bon, il suffit de corriger le patient zéro une fois à voix suffisamment haute pour que toute la rangée corrige miraculeusement la faute. C’est déjà ça !

Une fois le document commencé, des comportements élèves classiques dans ce genre d’exercice émergent. Il y a l’élève qui va errer pendant toute la séance en quête de THE animal qui lui correspond VRAIMENT. Plutôt mignon celui là, il va ouvrir 6 livres et 8 magazines avant de soupirer qu’on ne trouve vraiment rien au C.D.I. et se tourner vers les ordinateurs.

Il y a l’élève qui va faire un copier coller de la page wikipédia et ensuite rajouter des images et des couleurs sans se douter que :

Le phénix, ou phœnix (du grec ancien φοῖνιξ / phoînix, « pourpre »), est un oiseau légendaire, doué de longévité et caractérisé par son pouvoir de renaître après s’être consumé sous l’effet de sa propre chaleur. Il symbolise ainsi les cycles de mort et de résurrection.

ne ressemble pas exactement à une phrase écrite par un élève de 12 ans… Même en rajoutant du bleu ciel.

Il y a l’élève qui va demander « madame, je peux taper machin à côté de moi ? » parce que son copain aura copié / pris son livre / dit une bêtise / pas prêté son stylo / respiré trop fort / … La réponse à cette question étant invariablement « pas au C.D.I. ».

Mon préféré reste celui qui demande s’il peut faire son exposé sur le marsupilami. Bon, sa professeur a dit non. Soit disant ce ne serait pas un animal fantastique… Personnellement, un animal qui adore faire des farces et manger, un animal jaune à pois noirs qui se sert de sa queue comme d’un ressort et qui dort dans des nids pleins de plumes, cet animal gagnera forcément mon cœur comme étant le plus fantastique de tous les animaux n’existant pas !

26511